Inscrivez-vous pour publier vos chronos, commenter les parcours et télécharger les topos !

Vous souhaitez en savoir plus, être informé sur les nouveautés, participez aux jeux concours ..... alors n'hésitez pas rejoignez la famille Stations Nordik Walk en créant un compte 

Inscription x
Partenaires> Eglise SS. Pierre et Paul
Point de repère d'un village classé (législation sur les Sites), la petite église Saint-Paul présent un intérêt historique et architectural avec l'un des clochers d'époque romane les mieux conservés du Trièves. Décor peint du XIXe siècle à l'intérieur.
Principal monument (avec le château de Rivoiranche), du petit village de Saint-Paul-lés-Monestier - dont le bourg fait partie de la liste des Sites Inscrits au titre de la législation sur les monuments naturels et les sites (Code de l'Environnement) - l'église Saint-Paul est un édifice présentant un certain intérêt historique et architectural. Dépendant au Moyen-Âge du château du seigneur de Clermont en Trièves, les territoire de Saint-Paul ne formait pas une paroisse, mais possédait probablement un lieu de culte dès l'époque romane, bien que la première mention de la nouvelle paroisse n'apparaît qu'en 1375 (Sanctus Paulus in Triviis) dans un Registre de taxation de la chambre apostolique ; elle fait alors partie du Diocèse de Die qui la mentionne dans son Pouillé de 1449. De fait, l'église se présente actuellement comme un petit édifice cruciforme ouvrant par une courte nef à une seule travée, une croisée de plan barlong ouvrant sur deux chapelles symétriquement disposées en vis-à-vis, formant bras de la croix, et un chœur composé d'une travée droite et d'une abside en hémicycle. A l'angle de la chapelle sud s'élève le clocher, peut-être la seule partie de l'église d'origine médiévale, sans présager des élévations de l'abside en hémicycle. De tous les clochers du Trièves, il semble le mieux conservé dans sa forme médiévale et dresse très haut un unique étage de baies d'allure encore très romane. La flèche pyramidale, très élancée, qui le prolonge est un rare et bel ouvrage en appareil régulier de tuf, unique en Trièves. Chaque face en est ornée d'un couple de baies trilobées, géminées sous un haut gâble ajouré à sa base d'une fenêtre trapézoïdale refendue en croix. Cet élégant couronnement, qui rappelle, dans une sève plus rustique, celui du clocher du Genevrey de Vif , date probablement du XIVe siècle. En 1644, la visite pastorale d'André de Léberon, évêque de Die, mentionne la présence de trois chapelles (Notre-Dame, Saint-Jean-Baptiste et Saint-Antoine) de part et d'autre d'une nef couverte de lambris ouvrant sur un chœur voûté. Sans autre indication concordante, l'archiviste Le Tonnelier a estimé que la majeure partie de l'édifice pourrait dater du XVIIe siècle. Après la Révolution, l'église de Saint-Paul ne redevient paroise que vers 1830. Entre 1835 et 1837 (Archives de l'évêché) une chapelle dédiée à la Vierge est "répareé" tandis qu'on élève en vis-à-vis la chapelle dédiée à Saint Joseph. mais, tandis que le labris de la nef est remplacé par une voûte en briques, les projets d'agrandissement de l'église par allongement de la nef (architecte : Péronnet) sont repoussés. Un nouveau projet d'agrandissement est repoussé en 1868. Des travaux en 1872 aboutissent à l'établissement d'une tribune et à la reprise de la façade. De la fin du XIXe siècle date aussi certainement la réfection intérieure qui a conduit à la mise en place d'un décor peint au pochoir typique de l'époque et encore très bien conservé. Dans le clocher, la cloche est classée Monument Historique au titre du mobilier.
Source : APIDAE

Autres prestataires touristiques liés

Votre navigateur n'est pas à jour !

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web, surfer plus rapidement, et plus sereinement ! Mettre à jour maintenant

×

Top