Inscrivez-vous pour publier vos chronos, commenter les parcours et télécharger les topos !

Vous souhaitez en savoir plus, être informé sur les nouveautés, participez aux jeux concours ..... alors n'hésitez pas rejoignez la famille Stations Nordik Walk en créant un compte 

Inscription x
Jadis église paroissiale (peut-être liée à l'ancien château), puis prieuré, la chapelle se compose d'une simple nef avec abside en cul-de-four ; elle garde des éléments (clocher, ancienne porte) d'un passé la faisant peut-être remonter au Haut Moyen-Age.
Voir site
Ancienne église paroissiale située aux hameau des Côtes, l'actuelle chapelle pourrait remonter à l'époque carolingienne, si l'on en croit l'archéologue du XIXeme siècle, Fernand de Saint Andéol, qui affirme que son chœur présente des traits intérieurs et extérieurs qui caractérisent le type "carolien". Sans présager de cette datation non confirmée, l'église "Notre-Dame des Côtes" est attestée comme église paroissiale et chapelle seigneuriale pour le château voisin des comtes de Sassenage dès 1080 et son actuel clocher pourrait remonter au XIe ou XIIe siècles. Sur le mur Nord, près de l'angle nord-ouest subsistent les traces de sa porte primitive, en pierre de tuf. En 1328, elle est constituée en prieuré bénédictin (sous le nom de Notre-Dame des Vignes) qui va perdurer jusqu'à la Révolution. Des quelques informations historiques que nous connaissons par la suite, nous savons que l'édifice est saccagé durant les Guerres de Religion. Après la révolution, il est racheté par les habitants du hameau. En 1844, après le rachat, une lettre-pétition pour la nomination d'un prêtre à demeure signale d'importants travaux de réparation : intérieur, plafond, plancher et tribune. Une récente campagne de sondages de recherches en décor peint (2014) a probablement retrouvé la campagne de décoration en question, du milieu du XIXe siècle. Le nouveau décor peint aurait été posé sur un enduit ciment après destruction des couches d'enduits plus anciennes. Dans les années 1950, un plafond technique en plâtre a été posé. En 2012, des vitraux ont été spécialement crées pour la chapelle, par l'atelier grenoblois d'Anne Brugirard. A noter, la présence d'un cippe romain à proximité de l'entrée, creusé à l'origine pour y inclure une statue, attestant ainsi de l'existence d'un lieu de culte depuis l'Antiquité.
Source : APIDAE

Autres prestataires touristiques liés

Votre navigateur n'est pas à jour !

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web, surfer plus rapidement, et plus sereinement ! Mettre à jour maintenant

×

Top